Articles taggués ‘exposition paris’
14 Oct

D’où vient le luxe ? Origines et histoire

exposition-fabrique-luxe-paris

exposition-fabrique-luxe-paris

 

“Du 29 Septembre au 27 Janvier 2019

Le musée Cognacq-Jay vous plonge aux sources du luxe parisien.

« Marchands de tout et faiseurs de rien », suivant la célèbre et peu amène sentence prononcée par Diderot dans son Encyclopédie, les marchands merciers constituent l’une des corporations parisiennes les plus importantes au XVIIIe siècle.
Du 29 septembre 2018 au 27 janvier 2019, le musée Cognacq-Jay organise la toute première exposition consacrée à cette corporation particulièrement codifiée et incontournable dans la diffusion de l’art et du luxe français.
À travers les destins de marchands comme Lazare Duvaux ou Dominique Daguerre, le musée présente une centaine d’oeuvres d’art, de documents et d’archives illustrant les origines du luxe à la parisienne.

À la fois négociant, importateur, collecteur, designer et décorateur, le marchand mercier occupe un rôle majeur dans l’essor de l’industrie du luxe à cette époque. Personnage atypique, il entretient des liens dans la haute aristocratie et s’appuie sur un réseau international d’artistes comprenant les meilleures spécialités techniques et artistiques, qu’elles proviennent de Lyon ou de Chine.
Les marchands merciers se trouvent au coeur d’un réseau à trois pôles : le commanditaire, l’artisan ou artiste et, phénomène nouveau à la puissance croissante, la « mode ». Aussi, pour se faire connaître et agrandir leurs réseaux, ils développent les mécanismes de la promotion publicitaire, avec le concours de dessinateurs anonymes ou d’artistes comme Boucher ou Watteau.

Dissoute durant la période révolutionnaire, cette corporation suscite encore aujourd’hui l’intérêt des historiens de l’art et d’universitaires qui en font leur sujet de recherches. Le parcours de l’exposition explore le contexte propice à l’épanouissement de ce réseau, les clefs de leur succès et leurs innovations, et s’attache à dépeindre quelques-uns de ses illustres représentants.”

19 Juin

“DES MOTS COEUR” UNE EXPOSITION PERSONNELLE DE MISS TIC

Poète et plasticienne, Miss Tic est une figure incontournable du street art. Elle développe un univers pictural et poétique qu’elle imprime au pochoir sur les murs de Paris depuis 1985.

Avec des dessins de femmes caractéristiques et des phrases incisives, ses créations expriment la liberté. Tout son art repose sur un subtil mélange de légèreté, de gravité, d’insouciance et de provocation. Présente dans les galeries comme dans l’espace public, elle mêle dans son œuvre les supports pérennes et les interventions éphémères.

 

DES MOTS COEUR UNE EXPOSITION MISS TIC

 

 

MISS TIC “DES MOTS COEUR”
Exposition personnelle du 31 mai au 7 juillet 2018

Exposition ouverte au public du mardi au samedi de 11h à 19h30

Categories: Culture Tags: , ,
20 Mar

Expo : Les Hollandais à Paris

van-gogh-les-hollandais-à-paris

On aime la nouvelle exposition temporaire du Petit Palais dédiée aux échanges artistiques, esthétiques et amicaux entre les peintres hollandais et français à Paris, de la fin du XVIIIe siècle jusqu’au début du XXe. Cent quinze oeuvres ont été empruntées aux plus grands musées des Pays-Bas et à d’autres musées européens et américains, nous offrant un parcours chronologique des plus complets.

Retraçant plus d’un siècle d’oeuvres, ce parcours s’articule autour de 9 peintres néerlandais, chacun ayant marqué sa période : Gérard van Spaendonck pour la fin du XVIIIe et Ary Scheffer pour la génération romantique; Johan Jongkind, Jacob Maris, et Frederik Kaemmerer pour le milieu du XIXe siècle, George Breitner et Vincent van Gogh pour la fin du XIXe siècle et enfin Kees van Dongen et Piet Mondrian pour le début du XXe.

Des peintres dont les oeuvres sont accompagnées par celles d’artistes français tels que Géricault, David, Corot, Millet, Boudin, Monet, Cézanne, Signac, Braque, Picasso… nous offrant ainsi la possibilité de comparer et d’admirer ce riche échange culturel.

Une relation entre Paris et les peintres hollandais qui s’illustre par l’attrait de ceux-ci pour la capitale française : en effet, de 1789 à 1914, plus d’un millier d’artistes hollandais se rendent en France, attirés par la Ville-Lumière et le dynamisme de sa vie artistique.

Un mouvement qui a permis un riche échange et une influence artistique mutuelle : Maris ou Breitner rapportent des idées nouvelles en Hollande tandis que Van Gogh ou Jongkind apportent à leurs camarades français une sensibilité néerlandaise.

les-hollandais-à-paris

Un échange culturel dont les résultats sont mis en avant lors de cette exposition exceptionnelle, réalisée en collaboration avec le musée Van Gogh d’Amsterdam et le RKD ( Institut Néerlandais d’Histoire de l’Art ).

C’est au Petit Palais et jusqu’au 13 mai 2018. Ouverture du mardi au dimanche de 10h à 18h et le vendredi jusqu’à 21h.

17 Nov

Redline présente l’exposition : Warhol unlimited

Redline bracelet fil rouge

Redline aime Andy Warhol

 

Redline vous présente aujourd’hui, l’exposition “Warhol UNlimited“.

Le musée d’Art moderne de la Ville de Paris consacre une exposition exceptionnelle à Andy Warhol, autour de sa série monumentale des Shadows. Réalisées en 1979, les Shadows sont le fruit d’une commande d’un cycle de 102 peintures acquis par la Dia Art Foundation, partenaire de l’exposition.

 

Du 2 Octobre 2015  au 7 février 2016

13 Nov

Paris Made in USA

Posté par Aucun commentaire

L’exposition Paris vu par Hollywood met à l’honneur la fascination du cinéma américain pour la capitale Française.

La visite offre une découverte chronologique avec un Paris dévoilé sous différentes allures : historique, mystérieux, sentimental, décadent, rayonnant…

A ses débuts, le cinéma américain ne faisait que reconstituer les décors de Paris. Ce n’est qu’à partir des années 50 que les films sont réellement tournés au sein de la ville. La représentation de Paris est davantage portée par le jeu des acteurs arpentant la capitale. L’imaginaire du spectateur, lui, se concrétise

Paris renvoie cette image chic et élégante au travers des projections américaines. C’est aussi une merveilleuse illusion, un lieu de permission et de plaisir aux yeux du public.

Toutes formes d’archives sont réunies : des affiches de films nous replongeant dans les comédies sentimentales d’Ernst Lubitsch, des extraits à visionner tels que les pas de danse de Gene Kelly dans Un Américain à Paris, le boléro d’Audrey Hepburn dans Ariane créé par Givenchy, des maquettes de décor, des dessins…

Un écran lui diffuse en continu les extraits de films et retrace ce siècle d’évolution où la rencontre entre deux cultures a donné naissance à de longs métrages mythiques !

S’enivrer, s’éblouir de diamants, fumer, s’oublier dans la fête, s’habiller de froufrous, danser à perdre haleine… (Extrait d’une phrase illustrant une photographie de plateau de La huitième femme de barbe bleue, Ernst Lubitsch 1937)

Une exposition gratuite qui dure encore jusqu’au 15 décembre 2012 ! A ne pas manquer !

Hôtel de ville – salle Saint-Jean – 5 rue Lobeau – 75001 Paris

 

Instagram
Rss Feed Tweeter button Facebook button Technorati button Reddit button Myspace button Linkedin button Webonews button Delicious button Digg button Flickr button Stumbleupon button Newsvine button Youtube button